Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MERLIMONT, MEMOIRE & PATRIMOINE

Première Guerre mondiale : les organisations anglaises à Merlimont

 

L'école de tir des chars de Merlimont

(1917-1918)

************

 

Les photos qui illustrent cet article ont été prises, le 2 juillet 2018 pendant la visite de l'école de char de Merlimont, de  Sir Edward Patrick Morris, Premier ministre de Terre-Neuve.

 

Source des photos ci-dessus : ICI (https://www.iwm.org.uk)

 

Source du texte ci-dessus : ICI (http://www.grandeguerre-montreuillois.fr/carte-interactive/des-lieux/lecole-de-blindes-de-merlimont/

Photos issues du site : www.iwm.org.uk

-28 mars 2018 :

 

 

Extrait de l'ouvrage "Le Touquet-Paris-Plage pendant la guerre 1914-1918" par Jean Descamps (Société académique du Touquet-Paris-Plage) :

"Les Anglais se sont organisés puissamment dans les environs de Merlimont.

Ils y ont, tout d'abord, créé une école de tanks et ceux-ci sont abrités dans un petit bois, à droite de la route qui va de Merlimont village à Merlimont-Plage.  Ces tanks trouvent un remarquable terrain d'entrainement dans les dunes qui s'étendent dans la direction du Touquet-Paris-Plage.

Pour compléter les exercices, plusieurs batteries anglaises ont été installées à Merlimont entre l'église et la mer. Aux jours de manoeuvre, elles tirent dans la direction de Stella-Plage tandis que les tanks évoluent dans les dunes ; comme les éclatements de projectiles constituaient un réel péril pour ceux qui voudraient, à cette époque, se rendre à pied du Touet-Paris-Plage à Merlimont, un avis était placardé à la mairie pour indiquer les dangers de l'excursion. D'autre part, des écriteaux ont été placés sur la plage à la limite du champ de tir et défendent de s'aventurer plus loin lorsqu'un fanion rouge se trouve arboré sur les dunes. Mais en réalité, les Anglais oubliaient souvent de hisser les drapeaux indicateurs aux jours de tir, et le paisible promeneur qui s'engageait dans la zone dangereuse pouvait toujours se demander d'il n'allait pas être "encadré" par les obus dont les éclatements se produisaient souvent tout-à-coup, dans les dunes voisines !

Les Anglais placèrent, pendant la guerre, quelques-uns de leurs tanks à différents carrefours de Merlimont, à titre de "décoration".

En quittant la région après l'armistice, ils laissèrent un de leurs tanks à titre de "souvenir" probablement, près du carrefour de la route de Berck et de celle qui se rend à Merlimont-Plage. On peut encore le voir à cet endroit. Les canons en ont servi à la décoration du Monument aux Morts de Merlimont.

Les obus anglais tombèrent en si grand nombre dans les dunes durant les manoeuvres des tanks que l'on peut, aujourd'hui même, y trouver de nombreux éclats non encore recouverts de sable.

Au cours de la guerre, ces "souvenirs" étaient assez recherchés...

Le Centre d'instruction de tanks ne constituaient qu'une partie des organisations installées à Merlimont par les anglais, et, sans parler du camp de prisonniers établi non loin de la gare du chemin de fer de Berck au Touquet-Paris-Plage, on ne saurait passer sous silence le vaste champ d'aviation que nos alliés avaient créé entre Berck et Merlimont".

"De l'usage des premiers tanks à Berck-sur-Mer en 1918", article de l'AMPBBE qui évoque la présence des chars anglais à l'école de chars de Merlimont  (Gunnery school) :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article