Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MERLIMONT, MEMOIRE & PATRIMOINE

Histoire de poilus: Albert FOURNIER (1889 - 1918)

 

Albert, Arthur FOURNIER voit le jour le vendredi 27 septembre 1889 à 18h à Berck.

Il est le fils légitime de Joseph, Désiré FOURNIER, préposé des douanes, âgé de 31 ans et de Angela FOURMANOIRE, âgée de 26 ans.

Sont présents lors de la déclaration de naissance:

Alfred MACQUET (Officier d'état civil)

Joseph, Désiré FOURNIER (Déclarant)

Joseph BOUTON (Présent), 41 ans, cordonnier

Fleury LEGROS (Témoin), 37 ans, secrétaire de mairie

 

Albert sera ouvrier agricole.

Parcours militaire:

Classe de mobilisation: 1909

Matricule de recrutement: 3075

 

Incorporé au 43ème régiment d'infanterie à Lille.

Arrivé au corps le 4 octobre 1910 comme soldat de 2ème classe et immatriculé sous le N° 2603.

Nommé caporal le 26 septembre 1911.

Certificat de bonne conduite accordé.

Passé dans la disponibilité de l'armée active le 25 septembre 1912.

Classé en affectation spéciale de l'administration des douanes du 11 septembre 1913 au 25 novembre 1915.

Affecté au 280ème régiment d'infanterie.

Arrivé au corps le 16 janvier 1916 sous le matricule 04737.

Passé au 281ème régiment d'infanterie le 25 mai 1916 sous le matricule 04662.

Cité à l’ordre de la division le 16 juin 1918: Excellent gradé, d'un dévouement et d'un courage à toute épreuve au cours de puissantes attaques, l'ennemi ayant été signalé sur sa droite, s'est porté violement avec son groupe sur le front et a fait reculer l'ennemi et lui a affligé des pertes.

Nommé sergent le 17 juin 1918

Passé au 114ème régiment d'infanterie, 1ère compagnie, le 20 juin 1918 sous le matricule 07668.

 

Tué à l'ennemi le lundi 4 novembre 1918, à 17h00, au combat de Hannapes (Aisne)

 

Décoration: Croix de guerre avec étoile de bronze.

 

Sources : Etat civil de Berck

                 Ministère des armées

                 Archives départementales du Pas de Calais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article