Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MERLIMONT, MEMOIRE & PATRIMOINE

Histoire de poilus: Adolphe VERVOITTE (1878 - 1917)

 

Adolphe, Louis VERVOITTE voit le jour le jeudi 20 juin 1878 à Ecques (Pas de Calais)

Il est le fils légitime de Adolphe VERVOITTE, âgé de 29 ans et de Sophie DEMOL, âgée de 24 ans.

 

Adolphe sera domestique de ferme.

 

Il s'unit avec Augustine, Sidonie COLLAS (1882-)

Ce couple aura quatre enfants :

- Adolphine, Eugénie née le 7 septembre 1909 à Merlimont

- Eugénie, Louise, Augustine née le 8 août 1911 à Merlimont

-Antoinette, Charlotte, Augustine née le 14 mars 1913 à Merlimont

-Sidonie, Louise, Pauline née en le 27 août 1915 à Merlimont

 

Adolphine, Antoinette et Sidonie seront adoptées par la nation le 19 juin 1918 suivant le jugement du tribunal civil de Montreuil

 

Parcours militaire:

Classe de mobilisation: 1898

Matricule de recrutement: 3149

 

Exempté en 1899 pour eczéma du cuir chevelu.

Reconnu bon service armé par le conseil de révision de Montreuil le 10 décembre 1914.

Incorporé au 3ème régiment d'infanterie sous le matricule 7334.

Arrivé au corps le 4 avril 1915.

Passé au 326ème régiment d'infanterie sous le matricule 2907 le 28 septembre 1915.

En sursis d'appel du 22 octobre 1915 au 20 janvier 1916 au titre de la sucrerie de Rang du Fliers.

Passé au 109ème régiment d'infanterie territorial sous le matricule 3975 le 5 septembre 1916.

Passé au 90ème régiment d'infanterie territorial sous le matricule 11839 le 10 septembre 1916.

 

Tué le mercredi 4 avril 1917 à 21h00 à Reims au fort de Pompelle (Marne)

 

Cité à l'ordre du régiment N° 157 par décision du lieutenant colonel Vachaumard, commandant le 90ème régiment d'infanterie en date du 9 avril 1917 :

Est mort bravement à son poste de combat des éclats d'une grenade qu'il lançait à un allemand l'attaquant avec un lance flammes.

 

Décorations: Médaille militaire à titre posthume (J.O du 17 juin 1919)

                        Croix de guerre avec étoile de bronze à titre posthume.

 

Il est inhumé à Sillery (Marne) - Nécropole nationale. Tombe 2582.

 

Cette semaine là, ce jour là…………………au 90ème R.I.T

 

Après un séjour d'un mois dans les cantonnements de Condé en Brie, le régiment est amené dans la zone comprise entre la Vesle et l'Aisne, au nord de Jonchery. Il reste dans ce secteur, où il est mis à la disposition des différents services de la zone, jusqu’au 30mars.

Le 31 mars, tout le régiment est rassemblé à Pargny-lez-Reims (9kilomètres S. O. de Reims), où il cantonne.

Le 2 avril 1917, il relève dans le secteur de la Pompelle, le 3ème régiment de tirailleurs.

Le 4 avril, vers 21 heures, pendant un violent bombardement des 1er et 2ème lignes, un groupe d'ennemis, précédés de «flammenwerfers», opère un coup de main à l'Est de la Ferme d’Alger (secteur du régiment).

Notre artillerie déclenche un tir de barrage, l'infanterie et les mitrailleuses ouvrent le feu et l'ennemi est repoussé.

Le coup de main nous a coûté:

1 tué ,9 blessés et 6 disparus.

Les Allemands laissent deux morts sur le terrain.

 

Sources : Etat civil de Ecques

                 Etat civil de Merlimont

                 Archives départementales du Pas de Calais

                 Ministère des armées

 Photo : Jean Pierre Girondin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article