Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MERLIMONT, MEMOIRE & PATRIMOINE

Histoire de poilus: Albert PRINTZ (1884 - 1918)

 

Albert PRINTZ voit le jour le dimanche 6 avril 1884 à 10h à Saint-Denis (Seine Saint Denis) - 7 rue du fort de l'Est.

Il est le fils naturel, de Marie PRINTZ, blanchisseuse, âgée de 27 ans.

Sont présents lors de la déclaration de naissance:

Henri, Désiré LEROY (Officier d'état civil)

Maria MONTENOL (Déclarante), 37 ans, sage femme

Jean-Baptiste MARJOLET (Présent), 43 ans, employé

Frédéric LOILONE (Présent), 63 ans

 

Albert sera Maroquinier.

 

Il s'unit avec Marie, Elvire, Jeanne DUFOUR (1882-), Couturière, la fille légitime de Jean-Baptiste, André DUFOUR et de Sophie, Philomène DELHAYE.

Ce couple aura deux enfants :

-André, Pierre, Albert, Alfred né le 26 juin 1911 à Paris 10ème

-Robert, Jean, Henri né le 27 avril 1915 à Paris 10ème

 

 

Ils se marient le samedi 11 juin 1910 à 11h à Paris 10ème

Sont présents lors de leur union:

Jules FABRE (Officier d'état civil)

Léon DROUHARD (Témoin), 33 ans, ami des mariés

Alexandre TRONGNEUX (Témoin), 33 ans, livreur, beau frère de la mariée

Noémie DUFOUR (Témoin), 43 ans, institutrice, sœur de la mariée

Alice DUFOUR (Témoin), 23 ans, institutrice, sœur de la mariée

 

Parcours militaire:

Classe de mobilisation: 1904

Matricule de recrutement: 3016

 

Incorporé au 76ème régiment d'infanterie à Coulommiers.

Arrivé au corps le 6 octobre 1906 sous le matricule 7777 et soldat de 2ème classe.

Passé dans la disponibilité le 11 septembre 1907.

Certificat de bonne conduite accordé.

A accompli une 1ère période d'exercices dans le 76ème régiment d'infanterie du 25 avril au 21 septembre 1908.

Passé dans la réserve de l'armée active le 1er octobre 1908.

A accompli une 2ème période d'exercices dans le 76ème régiment d'infanterie du 15 mai au 31 mai 1913.

Rappelé à l'activité suite au décret de mobilisation générale.

A rejoint son corps, le 76ème régiment d'infanterie, le 4 août 1914 sous le matricule 015621.

Blessé à la jambe le 5 septembre 1914 au combat de Villeroy (Seine et Marne).

Passé au 80ème régiment d'infanterie, 7ème compagnie, le 6 janvier 1915 sous le matricule 017740.

Blessé au genou gauche par éclat d'obus le 22 mars 1915 à Mesnil les Hurlus (Marne)

Blessé à la tête et au cou par éclat d'obus le 8 septembre 1918 à Coucy le Château (Aisne)

 

Décédé le jeudi 12 septembre 1918 à 3h00, à l'ambulance 226 de Pierrefonds (Oise), suite de ses dernières blessures de guerre.

 

Cette semaine là, ce jour là…………..au 80ème R.I

 

Le régiment quitte la région de Nancy le 23 août 1918, il se rend par chemin de fer, puis par étapes, dans la région de Soissons où il arrive le 28.

Enlevé le 30 août par camions, il exécute à son débarquement une marche de nuit de 18 kilomètres et relève, le 31 à 4 h 30, un régiment à Pont-Saint-Mard.

Une heure après la relève, l'ordre est donné au 1er bataillon de franchir l'Ailette et de reprendre le contact avec l'ennemi. Le bataillon n'hésite pas; malgré la fatigue des hommes et leur ignorance complète du terrain, il se porte avec entrain sur le canal de l'Aisne à l'Oise, lance une passerelle et fait occuper la ferme Nogentel par des détachements; la garnison de Bain-les-Dames, soit 2 sergents et 9 hommes, est faite prisonnière.

Le lendemain 1er septembre, l'attaque est reprise devant Coucy-le-Château. Les avancées de ce formidable bastion naturel sont solidement tenues par les Allemands; l'Ailette, le canal, le château de Nogent, le Bois rectangulaire, sont autant d'obstacles âprement défendus par l'ennemi.

Les deux bataillons engagés atteignent leurs objectifs, faisant plus de 150 prisonniers, dont 7 officiers. Au cours de cette attaque, vers 18 heures, le sous-lieutenant Courtin, de la 5ème compagnie, aperçoit des Allemands qui, des abris où ils sont terrés, agitent un fanion blanc; il se lance dans leur direction avec une dizaine d'hommes et sait si bien leur en imposer qu'il ramène dans nos lignes une cinquantaine de prisonniers dont 5 officiers. Un certain nombre de mitrailleuses lourdes et légères restent entre nos mains.

Le 2 septembre au matin, le 1er bataillon reprend sa progression: il repousse l'ennemi qui résiste pied à pied et parvient à s'enfoncer de 800 mètres dans le bois de Monthizel. Grâce à ce gain de terrain, le régiment de droite, dégagé, peut à son tour franchir l'Ailette. L'attaque est reprise à 14 heures dans la direction de Coucy-le-Château, le 2ème bataillon atteint son objectif, "le Bois rectangulaire", faisant une centaine de prisonniers et ramenant 14 mitrailleuses. Le 1er bataillon est relevé par le 143ème qui a pu progresser, et le régiment se reforme en profondeur.

Au cours de ces trois journées des 31 août, 1er et 2 septembre, le 80ème a rempli la mission qui lui avait été confiée franchissant l'Ailette, reprenant le contact avec l'ennemi et atteignant tous ses objectifs. Il a fait 259 prisonniers et s'est emparé, en outre, de 2 canons, 20 mitrailleuses, 180 fusils et un matériel considérable…....

Ce succès vaut au 80e sa deuxième citation à l'ordre de l'Armée, en ces termes:

Régiment magnifique qui vient de faire preuve une fois de plus de ses admirables qualités d'ardeur, d'opiniâtreté, d'esprit de sacrifice. Sous l'énergique impulsion du commandant Cros, puis du colonel Plande, a livré une série de combats acharnés, fait reculer pas à pas un ennemi tenace et l'a finalement contraint à une retraite précipitée. A capturé plus de 250 prisonniers et fait un énorme butin.

La période du 6 septembre au 11 octobre marque un arrêt dans l'avance. Le régiment occupe divers secteurs de notre ancienne première ligne en avant de Coucy-le-Château et de Folembray, tandis qu'en face de lui les Allemands tiennent la ligne Hindenburg et les avancées de la forêt de Saint-Gobain.

 

Plus d'information sur la famille ici: Famille PRINTZ - DUFOUR

 

Sources : Etat civil de Saint Denis (93)

                 Etat civil de Paris Xème

                 Archives départementales du Pas de Calais

                 Ministère des armées

 Photos : Archives famille Printz

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article