Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MERLIMONT, MEMOIRE & PATRIMOINE

Fernand ROGERE

 

Fernand, Léon, Lucien ROGERE voit le jour le dimanche 30 juin 1895 à 15h à Merlimont.

Il est le fils légitime de Joachim, Oscar ROGERE, âgé de 23 ans et de Maria, Augustine, Anna GILLET, âgée de 26 ans.

Sont présents lors de la déclaration de naissance :

Benoît WACONGNE (Officier d'état-civil)

Joachim, Oscar ROGERE (Déclarant)

Camille DELACROIX (Présent), 29 ans

Jean-Marie LEGRAND (Témoin), 38 ans.

 

Fernand sera marchand de journaux.

 

Il se marie le lundi 19 novembre 1917 à 18h à Berck avec Gertrude, Célanie, Adèle DELIGNY (1896-), la fille légitime de Alfred, Eugène DELIGNY et de Athonia, Octavie MARSEILLE.

Sont présents lors de leur union :

Philippe MACQUET (Officier d'état-civil)

Sylvain ROGERE (Témoin), boulanger, 49 ans, oncle du marié

François BRIDENNE (Témoin), menuisier, 26 ans

Alphonse MARY (Témoin), mécanicien, 22 ans

Joseph DORT (Témoin), maçon, 21 ans.

 

Leur mariage sera dissous par jugement de divorce rendu le 16 juillet 1931 par le tribunal de Montreuil sur Mer.

 

Parcours militaire :

Classe de mobilisation: 1914

Matricule de recrutement: 1286

Degré d'instruction: 2

 

Incorporé au 9ème  bataillon de chasseur à pied le 15 décembre 1914 et soldat de 2ème classe sous le matricule 4367.

Certificat de bonne conduite accordé.

Parti au front le 19 mars 1915.

Blessé le 24 juin 1915, plaie au mollet et cuisse gauche par éclat d'obus et évacué à l'hôpital de Grenoble.

Rentré au dépôt le 3 décembre 1915 et retourne au front le 17 janvier 1916.

Blesse le 25 avril 1916 à Verdun, névrite du cubitus droit consécutive a une blessure par éclat d'obus.

Rentre au dépôt le 27 octobre 1916.

Passé au 18ème bataillon de chasseur à pied le 31 décembre 1916.

Parti à l'armée d'Orient le 8 janvier 1917.

Évacué à l'hôpital de Luçon pour maladie (paludisme) le 25 août 1917.

Transféré à l'hôpital de Fontenay le Comte le 27 mars 1918.

Réformé temporaire par la commission de réforme de Nantes le 12 juin 1918.

Renvoyé dans ses foyers le 14 juin 1918.

Maintenu réformé temporaire par la commission de réforme de la Seine le 27 septembre 1918.

Classé au service auxiliaire par décision de la commission de réforme de la seine du 27 mai 1919.

Convoqué pour se rendre le 28 juillet 1919 à la 20ème section de l'état major et du recrutement.

Mis en congé illimité de démobilisation le 13 août 1919 et se retire à Paris, 236 rue de la Convention.

Réaffecté dans la réserve le 1er juin 1921 au 72ème régiment d'infanterie.

Affecté au 51ème régiment d'infanterie le 1er avril 1923.

Rappelé à l'activité le 3 septembre 1939 et affecté au 1er train.

Affecté au CORA2 (Centre d'organisation des réparations automobiles N°2) le 1er octobre 1939.

Dirigé sur Salbris le 10 mai 1940 et affecté à la 21ème compagnie de travailleur militaire rattachée au 22ème bataillon des ouvriers d'artillerie.

Démobilisé le 22 août 1940.

Dégagé des obligations militaires le 15 octobre 1942.

 

Décoration: médaille militaire

 

Sources : État civil de Merlimont

                État civil de Berck

                Archives départementales du Pas de Calais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article