Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MERLIMONT, MEMOIRE & PATRIMOINE

Camille HARLE

Camille, Alphonse, Émile, Léon HARLE voit le jour le lundi 30 mai 1898 à 18h30 à Merlimont.

Il est le fils légitime de Victor, Elie, Lucien HARLE, boulanger, âgé de 30 ans et de Palmyre, Sophie DELIANNE, boulangère, âgée de 25 ans.

Sont présents lors de la déclaration de naissance :

Joseph GUILBERT (Officier d'état-civil)

Victor, Elie, Lucien HARLE (Déclarant)

Jean-Marie LEGRAND (Présent)

Camille DELACROIX (Présent)

 

Camille sera militaire.

 

Il s'unit le lundi 26 avril 1926 à 11h à Hesdin avec Marie, Louise, Pauline GILLE (1903-1982), comptable, la fille légitime de Alfred, Louis, Désiré GILLE et de Stéphanie, Appoline SAMAIN.

 

Sont présents lors de leur union :

Lucien HERBAY (Officier d'état-civil)

Victor, Ernest, André HARLE (Témoin)

Maurice GILLE (Témoin)

 

Camille est décédé le lundi 13 juillet 1970, à l'âge de 72 ans, à Merlimont.

 

Parcours militaire :

Classe de mobilisation: 1917

Matricule de recrutement: 119

Degré d'instruction: 3

 

Engagé volontaire pour la durée de la guerre et incorporé au 112ème  R.A.L (régiment d'artillerie lourde) le 7 décembre 1916.

Dirigé sur la 65ème batterie du 105ème R.A.L à Arcy sur Aube le 30 mai 1917.

Passé au 104ème R.A.L le 1er juillet 1917.

Nommé maître pointeur le 4 octobre 1917.

Passé au 304ème R.A.L le 22 février 1918.

Passé au 303ème  R.A.L le 2 août 1918.

Promu brigadier le 7 décembre 1918.

Passé au 103ème R.A.L le 21 juillet 1919.

Promu maréchal des logis fourrier le 1er septembre 1919.

Mis en congé illimité de démobilisation le 16 décembre 1919 et se retire à Merlimont.

Rengagé pour 2 ans le 30 novembre 1920, au titre du 27ème R.A.C (régiment d'artillerie de campagne)

Rengagé pour 1 an le 30 novembre 1922 au titre du 27ème R.A.C.

Passé au 17ème R.A.C le 8 mars 1923.

Rengagé pour 1 an le 28 novembre 1923 au titre du 17ème R.A.C

Nommé maréchal des logis chef le 15 août 1924.

Commissionné pour 3 ans le 30 novembre 1924.

Promu adjudant le 28 mai 1926.

Admis dans le corps des sous officier de carrière à la date du 26 avril 1928.

Nommé adjudant chef le 25 mars 1929.

Affecté le 5 mai 1929 au 103ème régiment d'artillerie, service réorganisation de l'armée.

Promu au grade de sous-lieutenant le 25 septembre 1933 et affecté au 15ème  régiment d'artillerie de campagne à Douai.

Promu au grade de lieutenant le 25 septembre 1935 et affecté au 15ème régiment d'artillerie divisionnaire.

Affecté au peloton hors rang à compté du 1er avril 1938.

Affecté le 2 septembre 1939 au dépôt d'artillerie N° 1.

Affecté le 1er décembre 1939 à la 8ème batterie du 161ème régiment d'artillerie de position.

Promu capitaine le 25 décembre 1939 et détaché comme officier de garnison à la place de Tarbes.

Embarque à Dunkerque le 4 juin 1940 à destination de l'Angleterre.

Débarque à Douvres le 4 juin 1940.

Embarque à Plymouth le 9 juin 1940.

Débarque à Brest le 9 juin 1940.

Dirigé le 10 juin 1940 sur la zone de combat de la Seine (Région d'Evreux) puis le 15 juin 1940 sur Rennes pour organisation de la défense de la Bretagne.

Rejoint la zone libre avec les cadres de son groupe et traverse la ligne de démarcation le 30 juin 1940 à 19h30 à La Rochebeaucourt près d'Angoulême.

Affecté au 95ème régiment d'artillerie le 22 août 1940.

Affecté au 24ème régiment d'artillerie le 31 août 1940.

Affecté au 72ème régiment d'artillerie à Issoudun le 20 novembre 1940 et classé adjoint au colonel commandant le régiment.

Chargé à partir de septembre 1941 de l'organisation de la mobilisation secrète de l'artillerie de la 9ème région militaire pour les départements: du Cher, de l'Indre, de la Vienne et de l'Indre et Loire.

Affilié au "groupement Bertrand" 1er régiment d'infanterie le 10 janvier 1943, organisation de la résistance zone sud du Cher (parachutage, camouflage, matériel recrutement.....)

Au maquis avec la 3ème compagnie du 1er régiment d'infanterie et participation à de nombreuses opérations contres les troupes Allemandes contribuant à la reddition en bloc de 18000 Allemands.

Envoyé en permission de 30 jours renouvelables jusqu'au 28 février 1943.

Désigné, le 4 juin 1943, comme adjoint au général chef du service régional de la 9ème région.

Nommé, le 12 juin 1943, directeur du centre scolaire de l'armée à Lury-sur-Arnon (Cher).

Chargé le 26 septembre 1944 de la mise sur pied de l'artillerie du "groupement Bertrand" qui constitue le 72ème régiment d'artillerie et en prend le commandement.

Le groupement Bertrand est mis à la disposition des Forces Française de L'ouest sur le front de Royan le 14 novembre 1944.

Le 1er février 1945, le 72ème régiment d'artillerie est dissous et devient le 15ème régiment d'artillerie.

Quitte le front de Royan et vient se cantonner dans la région de Bourges le 24 février 1945.

Quitte le commandement du 15ème régiment d'infanterie le 1er avril 1945.

Passe la frontière Franco-allemande le 1er mai 1945 et affecté à l'école d'application de l'artillerie, basée à  Idar-Oberstein (Allemagne).

Promu chef d'escadron par décret du 1er avril 1946.

Renvoyé dans ses foyers le 29 novembre 1949 date à laquelle il est admis a faire valoir ses droits a la retraite.

Rayé des réserves de l’armée de terre le 30 mai 1957.

 

Décorations: Médaille militaire

                     Croix du combattant volontaire

                     Croix de guerre 14-18

                     Croix de guerre 39-45

                     Médaille de la résistance

                     Chevalier de la légion d'honneur (décret du 31décembre 1941)

                     Officier de la légion d'honneur (décret du 4 novembre 1948)

Sources : Etat civil de Merlimont

                 Etat civil d’Hesdin

                 Archives départementales du Pas de Calais

                 Service historique de la défense

Photos : Frédéric HARLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bucquet 16/12/2020 20:16

C'est très bien de rendre hommage à M. Harle que j'ai bien connu, mes parents étaient amis. Ils habitaient angle de la rue de Saint Josse et rue du Bout dde Bas. Leur fille Éliane était marie avec un flils Tenos, frère de Jacqueline Isambourg.. Bonne continuation. Victor habtait en face de mes parents, ancienne boulangerie.