Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MERLIMONT, MEMOIRE & PATRIMOINE

Victor HARLE

Victor, Ernest, André HARLE voit le jour le samedi 27 février 1897 à 7h30 à Merlimont.

Il est le fils légitime de Victor, Elie, Lucien HARLE, boulanger, âgé de 28 ans et de Palmyre, Sophie DELIANNE, boulangère, âgée de 23 ans.

 

Sont présents lors de la déclaration de naissance :

Joseph GUILBERT (Officier d'état-civil)

Victor, Elie, Lucien HARLE (Déclarant).

Jean-Marie LEGRAND (Présent)

Camille DELACROIX (Présent)

 

Victor sera boulanger.

Il s'unit le mercredi 5 janvier 1921 à 10h à Liévin avec Hélène, Marie FLAMENT (1900-1970), épicière, la fille légitime de Charles FLAMENT et de Marie CHOPIN.

 

Sont présents lors de leur union :

Léon DEGREAUX (Officier d'état-civil)

René DELACOURT (Témoin)

Léonard CHOPIN (Témoin).

 

Parcours militaire :

Classe de mobilisation: 1913

Matricule de recrutement: 108

Degré d'instruction: 3

 

Incorporé au 1er régiment d'infanterie le 8 janvier 1916 et soldat de 2ème classe sous le matricule 12393.

Passé au 144ème régiment d'infanterie le 17 novembre 1916.

Blessé par éclat d'obus le 7 mai 1917, convalescence 7 jours.

Rentre le 31 mai 1917.

Passé au 35ème régiment d'infanterie le 30 décembre 1917 (Armée d'Orient)

Revient au 144ème régiment d'infanterie le 20 janvier 1918.

Blessé au combat de Lagny (Oise) le 26 mars 1918.

Evacué sur le 28 mars 1918 sur l'hôpital auxiliaire de Vernon pour plaie jambe gauche.

Evacué à nouveau le 20 avril 1918 sur l'hôpital auxiliaire 102 à Angers.

Transféré le 17 mai 1918 à l'hôpital bénévole 118 bis à Pau.

Convalescence le 28 juillet 1918 pour 20 jours.

Mis en congé illimité de démobilisation le 9 septembre 1919 et se retire à Merlimont.

Réaffecté dans la réserve le 1er juin 1921au 72ème régiment d'infanterie.

Désaffecté du 72ème régiment d'infanterie et affecté au 51ème régiment d'infanterie le 1er avril 1923.

Maintenu service armé par la commission de reforme d'Amiens du 5 février 1926, invalidité inferieure a 20% pour deux petites cicatrices de la face postérieur du mollet gauche, traces de blessures par balle, et gène douloureuse dans la hanche et l’aine gauches.

Maintenu service armé par la commission de reforme de Saint Omer du 20 février 1940.

Classé dans l'affectation spéciale comme boulanger au titre du ministère de l'agriculture par décision du 13 avril 1940.

Démobilisé de fait en tant qu'affecté spécial à compté du 25 juin 1940.

 

Décoration: médaille militaire (Décret du 11 mai 1933)

 

Sources : Etat civil de Merlimont

                Etat civil de Liévin

                Archives départementales du Pas de Calais

Photos : Frédéric HARLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article